L'interview de Gino Tombini : "Je veux former mon ou mes remplaçants"

2019-2020
News
L'interview de Gino Tombini : "Je veux former mon ou mes remplaçants"

Publié il y a 2 mois par

Alors qu'il a décidé de quitter dans quelques mois ses fonctions de responsable de la communication et du sponsoring, Gino Tombini, vice-président, répond à nos questions et nous explique ses missions. Une interview qui est l'occasion pour lui de faire un appel à candidature pour son remplacement.

Bonjour Gino, dans quelques mois tu vas arrêter tes missions de bénévole au sein du club, peux-tu nous rappeler ton parcours à NDC ? 

Gino Tombini (GT) : NDC est dans mon adn et coule dans mes veines. J'ai d'abord été jeune joueur en poussin et benjamin. Je suivais également ma famille et notamment mon père autours des terrains le dimanche matin quand il jouait en vétérans. J'ai repris une licence à 16 ans en 2006 en intégrant les "moins de 18 ans". Mais assez lucide sur mes capacités footbalistiques, j'ai rapidement compris que je pouvais aider le club autrement que sur le terrain.  Je suis devenu dirigeant des "moins de 13 ans" aux côtés de Bruno Hascoët.  Puis de saison en saison, mon engagement à évolué. Yves de Singly m'a proposé de rejoindre le CA, je suis devenu dirigeant des seniors 4 et j'ai commencé à réaliser quelques missions de sponsoring. En 2014, Xavier Baudouin m'a proposé de rejoindre le bureau pour piloter la communication et le sponsoring du club. Depuis six ans, je travaille bénévolement à cette tâche passionnante.  

Quelle a été ta motivation à prendre en charge la communication et le sponsoring ? 

GT : Quand le président m'a proposé cette mission, je venais de quitter mes fonctions à la mairie d'Angers. J'avais envie de relever un nouveau challenge et m'investir à 100% pour NDC. Déjà je réalisais quelques missions de communication et de sponsoring et j'avais participé à la commission du centenaire.  Dès la rentrée 2014, le bureau m'a entièrement fait confiance et j'ai pu travailler en liberté et autonomie pour développer la communication du club et mettre en place une nouvelle stratégie de sponsoring, notamment grâce aux conseils de Daniel Bouvier. 

As-tu constaté des évolutions, des progressions ? 

GT : Clairement, oui. Pour le sponsoring, entre 2012 et 2019, la somme perçue par saison a été multiplié par 10 en sept ans et nous comptons désormais une quarantaine de partenaires privés. La communication externe du club a également fortement évolué : nous avons un nouveau site internet et nos réseaux sociaux cartonnent. Sur facebook, nous comptons près de 2100 abonnés et nous sommes parmis les clubs les plus actif et suivi de la ligue régionale.  

Concretement, en quoi consite ton rôle de responsable de la communication, quelles sont tes missions ? 

GT : Au fil des années, on pourrait dire que je suis devenu le communty manager du club. Je gère l'ensemble des réseaux sociaux : facebook, twitter, instagram. Il faut publier des informations, partager les articles du site, faire le live de l'équipe fanion (qui est vraiment très apprécié) et faire de la veille quotidienne. Depuis la mise en service du nouveau site, je participe également, avec Pierre Naudet, à sa mise à jour, à la rédaction d'articles. Nos salariés et services civiques ont désormais aussi un accès pour écrire des articles. La communication c'est aussi gérer les affiches de match ou de nombreux visuels liés aux animations du club. Nous travaillons en partenariat avec Elographic.  

Et pour le sponsoring ? 

GT : le sponsoring se gère différement, moins au quotidien. Avec Bruno Hascoët et le président, nous rencontrons les partenaires et des chefs d'entreprises que nous souhaitons voir nous rejoindre entre avril et septembre.  Nous présentons nos offres de sponsoring et nous définissons des modalités de partenariat. Ce sont des échanges passionnants. Après tout au long de la saison, j'ai diverses missions relatives au sponsoring : adapter notre communication, valoriser les partenaires, les informer de nos résultats, gérer la facturation des contrats et le suivi du paiement. Chaque année, nous organisons également une grande soirée des partenaires. 

Que retiens-tu de positif après ces nombreuses années à gérer ce pôle "communication et sponsoring" ?

GT : Beaucoup de choses ... ! J'ai rencontré de nombreux chefs d'entreprises avec qui j'ai eu des échanges passionnants. Et si je dois retenir une chose c'est surtout la liberté que le bureau m'a laissé pour gérer ce pôle si important pour le club. La confiance accordée m'a permis de m'épanouir dans mes missions.  Je partirais avec le sentiment du devoir accompli : un niveau de sponsoring elevé et une communication externe au top. 

As-tu des déceptions ou des regrets ? 

GT : je suis de nature perfectionniste et donc forcement j'ai des déceptions ou des regrets. Notre communication interne est jugée insuffisante et ne pouvant être au club au quotidien, je n'ai pas pu agir sur ce domaine comme j'aurais aimé le faire. Il aurait fallu que je délègue d'avantage certaines missions, mais je dois reconnaitre que ce n'est pas ma première qualité. 

Quelles seraient les ambitions du club en matière de communication et de sponsoring ? 

GT : des licenciés sont actuellement en train de définir le futur projet club 2020/2024 et il leur revient de définir les ambitions du club. Je pense cependant qu'il faut repenser notre communication interne avec des nouveaux outils à destination des éducateurs, des joueurs et des parents. En matière de communication externe, il faut poursuivre le développement de nos réseaux sociaux et notamment d'Instagram, très utilisé par les plus jeunes. Pour le sponsoring, le club doit poursuivre son développement et trouver de nouvelles sources de financement.  

Comment imagines-tu ton remplacement à venir ? 

GT : j'ai annoncé déjà depuis bientôt un an ma décision de partir au président et je recherche celui ou celle qui me remplacera. J'ai récemment reçu avec plaisir une candidature mais je pense que mes missions devront être scindées en deux : un pôle sponsoring distinct et un pôle communication avec respectivement un responsable bénévole. Afin d'être le plus perfommant possible et s'adapter au développement actuel du club, je pense que deux bénévoles ne sont pas de trop. Le responsable sponsoring pourra poursuivre les missions avec Xavier et Bruno et étoffer son équipe. Le responsable communication lui devra constituer une équipe de salariés et bénévoles pour organiser au mieux les missions.  Nous réflechissons aussi à l'éventuel recrutement d'un(e) stagiaire en licence communication. Quoi qu'il en soit, je veux profiter des six mois à venir pour former mes remplaçants afin qu'ils soient prêts dès la reprise de la future saison. 

En conclusion, as-tu un message à faire passer ? 

GT : ce n'est pas encore l'heure de de l'au-revoir et des dédicaces. Je peux seulement dire à mes futurs remplaçants que les missions de communication et sponsoring sont passionnantes. Signer un beau contrat de partenariat vaut la joie d'une belle victoire sur le terrain. Le challenge qui est proposé, dans un club comme NDC, est une belle opportunité. 

******

Si vous êtes interessés pour candidater au remplacement de Gino et être formé ces prochains mois, merci de le contacter par mail : gino-to49@hotmail.fr. 


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter